Développeurs expérimentés
„Si l'isolation est bonne, la technique n'a plus d'importance.“

„Si l'isolation est bonne, la technique n'a plus d'importance.“

Kay Künzel est expert en architecture écologique

Il mise sur les maisons passives ainsi que sur la construction éco-énergétique et passe pour un expert reconnu au niveau national en matière de protection acoustique et thermique. Et: Kay Künzel ne comprend pas cette culture de l'interrogation "Quand je rentrerai dans mes frais avec cette dépense" dans la construction de maisons. „Lorsque j'achète un pantalon, je ne me pose pas cette question non plus.“

Pourquoi Kay Künzel, fondateur de „Place à l'architecture“ à Wachtberg en Allemagne, au sud de Bonn, et planificateur certifié de maisons passives figure-t-il précisément dans cette rubrique? Parce qu'il est un authentique (et bon) client ISOCELL. Le nouvel immeuble de bureaux est le meilleur exemple de construction et de rénovation durables. L'objet de 80 mètres carrés construit en 1954 fut entièrement rénové par Kay Künzel lui-même. „Fenêtres des années 80, tapisseries des années 70, chauffage à accumulation - il n'y avait aucune raison de conserver quoi que ce soit. Nous l'avons désossée et reconstruite. Pour l'isolation, nous avons insufflé 30 cm de cellulose ISOCELL dans les murs et 40 cm  au niveau du toit. Nous n'avons pas installé de système de chauffage conventionnel; les pellets ou le gaz revenaient trop chers. Tous nos moyens financiers se sont engouffrés dans l'enveloppe du bâtiment." Les coûts montrent que cela en valait la peine. Le bâtiment est chauffé par un petit chauffage consommant au maximum 450 W; les frais fixes en fin de mois se montent à 36 euros. Depuis le début de sa carrière en 2000, Kay Künzel isole avec de la cellulose - et pour plusieurs raisons. L'une d'elles est la qualité. La cellulose isole non seulement en hiver, elle gère magnifiquement la chaleur et l'humidité. „Au début de ma carrière, j'étais sceptique quant à ce matériau. Mais j'en ai fait l'expérience quand j'avais 25 ans en devant planifier ma première maison. C'était un constructeur de structures métalliques que j'ai pu convertir au bois. Le maître de l'ouvrage ne cessait de répéter que la cellulose brûlait. Et donc, il avait fait des essais en construisant trois cubes - avec de la laine de roche, de la laine minérale et de la cellulose. Il avait allumé le chalumeau et nous avons pu nous rendre compte des propriétés positives de la cellulose. On pouvait apercevoir une petite couche de carbone de 10 ou 20 centimètres - rien de plus. Les deux autres matières étaient réduites en cendres depuis longtemps. Le maître de l'ouvrage voulut également vérifié un autre point. A savoir que la cellulose insufflée se tasse. Et donc, nous avons dévissé une grande plaque après quelques semaines. La cellulose était parfaitement ajustée - et rien ne sortit. Depuis lors, j'en suis convaincu et ne cesse de l'utiliser. Je ne suis pas payé pour ça, mais je m'y tiens. Je le fais par passion parce qu'il s'agit tout simplement d'un très bon produit."

Toute l'interview ISOCELLER